Bienvenue sur le site officiel du Cercle de Recherche et d'Etudes Appliquées à la Thérapie Interpersonnelle

logo Creatip

Présentation thérapie interpersonnelle

La thérapie interpersonnelle est une des thérapies les plus efficaces dans les troubles thymiques. Son efficacité est égale à celle des thérapies cognitivo-comportementales (études comparatives, méta-analyses). Elle a été développée durant les années 1970 et a été manualisée en 1984. Elle est validée dans tous les guidelines internationaux avec un niveau de preuve et de confiance des plus élevé. Son champ d’indication a été élargi, avec des preuves robustes, bien au-delà des simples épisodes dépressifs majeurs. De plus, la recherche dans ce domaine psychothérapique reste active. Pour autant cette technique psychothérapique demeure encore largement méconnue en France et peu pratiquée.

L’association CREATIP ou Cercle de Recherche et d’Etudes Appliquées à la Thérapie Inter Personnelle a été fondée en 2005. Les membres fondateurs ont suivi leur formation à la Columbia University à New-York sous l’égide de Myrna Weissman, Lena Verdeli, & Kathleen Cougherty. Ils ont également développé des liens et des travaux avec la Western Psychiatric Institute and Clinic, University of Pittsburgh School of Medicine, Pittsburgh et plus précisément Ellen Frank et Holly Swartz. L’association CREATIP est reconnue et référenciée sur le site de l’ISIPT (International Society of Interpersonal Psychotherapy).

Notre enseignement aborde les bases théoriques, les techniques et la conduite des thérapies interpersonnelles. Au-delà de l’enseignement magistral, il permet l’évocation de situations cliniques, et favorise les séances de supervision, concrètes et pragmatiques.

Il se déroule sur la période d’une année universitaire, un samedi par mois de 9H00 à 17H30 et est accompagné de 3 demi-journées optionnelles complémentaires. Il permet d’obtenir un diplôme validant de thérapeute interpersonnel sur la base d’un mémoire articulé sur un cas clinique. Ce diplôme doit être complété par une supervision d’un deuxième cas, après la soutenance du mémoire.